Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://media.paperblog.fr/i/180/1805838/stade-carmes-L-1.jpeg

 

 

 

 

Présentation

  • : Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • : Site compilant les matchs de l'association du Stade des Carmes
  • Contact

Fréquentations

depuis le 21 Décembre 2006

Il y a personne(s) sur ce blog

 

 

Google PR™ - Post your Page Rank with MyGooglePageRank.com Locations of visitors to this page Ce site respecte le droit d'auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la
consultation individuelles et privées sont interdites

Recherche

Archives

23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 06:05

 

Lundi 10 novembre, gymnase de Bayle:

 

http://rillon.blog.lemonde.fr/files/2008/11/bosch_la_nef_des_fous.1225729380.jpg

 

Un match sublime, éblouissant, hors norme, hors du temps et de l'espace, un monument d'intensité avec une dramaturgie de légende. On l'espérait depuis un moment, on l'a eu : une partie de légende, d'anthologie qui marquera à jamais les annales du stade des Carmes et tous les tauliers qui ont participé à la rencontre.

 

Encore une fois, en me levant le matin j'avais un pressentiment : quelque chose d'énorme nous attendait durant l'après-midi... Et tout se goupilla d'une manière parfaite... Sincèrement je ne sais pas si certains croient au destin, mais des jours comme celui-là tend à nous faire devenir stoïcien.

 

Le matin j'ai la confirmation qu'Edwin sera dispo, JC m'envoie un SMS pour me certifier qu'il sera présent, j'arrive à convaincre Ludo de venir et Greg me demande si je peux passer le prendre, ce qui signifie : « bien sur que je suis dispo ! »

 

On arrive au stade avec Greg et on voit 3 joueurs inconnus qui s'échauffent balle au pied, là çà s'annonce déjà monstrueux, mais on passe encore dans une autre dimension lorsque Greg, par curiosité, regarde si le gymnase est fermé...

 

Bien entendu sur 100 fois, Greg trouverait la porte fermé 99 fois, mais pas cette fois-ci !!!

 

Là c'est une frénésie qui s'empare de tous les tauliers déjà arrivés, moi le premier. Tout le monde s'engouffre dans le gymnase, accompagné par 4 nouveaux joueurs à qui on demande de nous suivre.

On se retrouve à 13 dans le gymnase !!!

 

Pendant 5 minutes c'est un échauffement de malade, les mecs sont tellement contents de jouer dans un vrai lieu de futsal que les ballons fusent de partout. En même temps je commence à faire les équipes, même si l'exercice de style n'est pas facile quand on ne connaît pas le niveau de tous les joueurs. Rapidement je forme deux équipes en espérant pouvoir jouer le plus vite possible au cas où on doivent quitter le gymnase.

 

Heureusement ce ne fût pas le cas...

 

Perso, je ne me souviens pas d'une partie ayant suscité autant d'émotion depuis le match d'Aout 2006 entre Edwin et ses potes contre les tauliers des Carmes. Il y avait eu depuis des matchs qui avait atteint le niveau de « match de légende » mais aucun n'avaient autant pris aux tripes, aucun n'avaient autant fait battre notre cœur de rage, de désespoir, de joie et aucun n'avaient suscité une telle folie.

 

Tout y est dans cette rencontre :

-         le lieu : un gymnase nickel avec des filets dans les buts

-         les joueurs : quasiment ce qu'il se fait de mieux au Carmes

-         l'ambiance : deux équipes qui ne veulent rien lâcher

-         le niveau technique : excellent, pas exceptionnel mais la concentration de joueurs ne le permettait pas.

-         la dramaturgie : vous verrez en lisant le compte rendu, puis en voyant les 30 dernières minutes en vidéo. Un truc de malade digne de France-Allemagne 1982...

-         Le respect entre tous les joueurs.

 

 

- Equipe 1 : Benoit A, Edwin, Eric, Jean-Luc, Daniel S, Julien S

 

- Equipe 2 : Ludovic, Jean-Christophe, Eden, Greg, Julien, Cyril, Vincent

 

L'équipe 2 aura donc un remplaçant car on tient à ce qu'il y ait une égalité numérique sur le terrain, ce sera donc un 6 contre 6, on ne le sait pas encore mais il marquera à jamais tous les tauliers sur le terrain !!!

 

Comme d'habitude les 15 premières minutes sont monumentales au niveau de l'engagement physique : une débauche d'énergie comme j'en ai rarement vu (en plus je suis au première loge en étant gardien) avec un gros combat pour le contrôle du milieu de terrain.

 

C'est l'équipe 2 qui est la première à se mettre en route, elle se procure quelques occasions nettes et semble prendre le dessus au milieu du terrain. On fonctionne par contre-attaque, mais Edwin et Daniel ont du mal à se trouver, heureusement Benoit arrive à donner un peu de cohésion offensive à notre équipe.

 

Il fait aussi un grand début de match en défense, car c'est là que le bas blesse : en choisissant Edwin et Daniel, j'ai pris des risques ce sont 2 avant-centres axiaux, qui ont du mal à percuter sur les ailes. Avec moi ça fait un embouteillage à la pointe de l'attaque. Notre équipe penche donc vers l'offensive et Jean-Luc et Benoit sont mis rapidement à contribution.

 

Malheureusement, sur une frappe à la « Pupy », JC ouvre la marque. 1 à 0 après 10 minutes de jeu.

 

Sur le coup d'envoi je prends la balle et transperce, en crochet court, toute la défense adverse en laissant 3 joueurs sur le carreau, mais ma frappe est contrée. Peu de temps après, je lance parfaitement Daniel qui vient buter sur Eden, impérial dans les buts, puis c'est à mon tour de me casser les dents sur le roc Eden avec une frappe de 20 mètres qu'il détourne en corner.

 

Néanmoins, notre équipe commence à se procurer des occasions car on commence à prendre la mesure de la défense adverse, même si j'ai particulièrement du mal à trouver Daniel et Edwin dans la profondeur.

 

On adopte alors un dispositif traditionnel avec 2 défenseurs : Julien, Jean-Luc ou moi (alternativement) avec un milieu relayeur : Benoit et deux attaquants : Edwin et Daniel, avec un Edwin en 9 et demi qui tourne autour de Dan.

 

Pour l'équipe 2 : on a Ludo et JC derrière, accompagné de Julien ou d'Eden, au milieu on retrouve Cyril et en pointe on a Greg. Un schéma de jeu plus défensif et qui porte ses fruits avec Cyril qui double la mise.  2 à 0.

 

Ce but ne nous démoralise pas, au contraire, on repart à l'assaut et sur un contre je lance parfaitement Daniel sur la gauche du terrain qui s'en va battre le goal adverse : 2 à 1 après 20 minutes de jeu.

 

Le match s'équilibre, mais l'équipe 2 continue à dominer l'entrejeu et à bien nous contenir défensivement, si bien qu'on reste sous pression et qu'il reprenne le large au score, grâce à Greg qui nous sort un enchaînement amorti poitrine, reprise de volée qui s'avère imparable : 3 à 1.

 

On a alors une mauvaise passe : Edwin et Dan se marche sur les pieds, mes percussions sont efficaces mais je ne trouve personne à qui passer la balle (en plus je n'ai pas été trop précis sur mes passes aujourd'hui, sauf sur une action monumentale...) et Ben commence à fatiguer avec des allers-retours incessants.

 

Le souci, c'est que lorsque je pars en combo de dribble, j'en passe un, puis deux, voir trois, mais la nasse se referme systématiquement sur moi or je n'arrive pas à trouver mes attaquants de pointe, pas possible de mettre en place une « spéciale Edwin/Eric », d'ailleurs c'est fait exprès, JC et Ludo nous connaisse par cœur...

 

Heureusement on a de la réussite et sur un tir dévié de la main par Eden, Edwin ne tremble pas et transforme le pénalty.  3 à 2

 

Mais ce score est flatteur pour nous, en plus je ne suis pas en réussite aujourd'hui, je trouve la transversale et si je cadre mes frappes il y a toujours un gardien qui sort un arrêt d'extra-terrestre. (Spéciale dédicace à Eden qui m'a stoppé une frappe de mammouth à la suite d'un corner de Ben). Daniel par contre semble en très bonne forme, la suite va le confirmer...

 

Pour autant, l'équipe 2 continue à nous faire très mal, elle possède des artilleurs hors norme avec Ludo, Greg et JC, on est obligé systématiquement de monter sur eux lorsqu'ils amorcent leur frappe et bien sur après ils peuvent feinter et faire une passe dans notre dos. C'est ce qui se produit et le jeune Vincent est à la conclusion d'un très beau mouvement qui voit JC lui distribuer un caviar qu'il transforme : 4 à 2.

 

 

La suite de ce compte rendu en cliquant sur ce lien.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arkham09 - dans Matchs de légende
commenter cet article

commentaires

PORTRAITS

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -