Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://media.paperblog.fr/i/180/1805838/stade-carmes-L-1.jpeg

 

 

 

 

Présentation

  • : Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • : Site compilant les matchs de l'association du Stade des Carmes
  • Contact

Fréquentations

depuis le 21 Décembre 2006

Il y a personne(s) sur ce blog

 

 

Google PR™ - Post your Page Rank with MyGooglePageRank.com Locations of visitors to this page Ce site respecte le droit d'auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la
consultation individuelles et privées sont interdites

Recherche

Archives

12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 05:45

 

Naissance d'une mythologie (quatrième partie) : L'école primaire des Carmes (II)



II/ Les Tauliers : l'emblème de l'excellence sportive de notre école



Faire le descriptif de tous les tauliers issus de l'école primaire des Carmes serait fastidieux, tant il y en a eu (on va dire que c'est logique c'est quand même le terrain de notre école).


Je vais tout de même essayer d'en faire une liste à peu près exhaustive. Mais avant tout, laissez-moi-vous raconter ce qu'était la pratique du sport à l'école des Carmes.


A/ Deux ou trois choses sur le sport à l'école des Carmes :


Dans le cadre du programme éducatif et pédagogique, voulu par l'enseignement public, nous bénéficions de 3 heures de sport hebdomadaire.

En fait ces heures étaient ventilées de la sorte :


-         Une heure consacrée à des disciplines sportives d'intérieures, notamment la gymnastique.


-         Deux heures dédiées à la pratique des sports collectifs (volley-ball et basket essentiellement) et à l'athlétisme.


Dans le premier cas de figure, les cours avaient lieu à l'intérieur du préfabriqué situé sur la cour de récré des maternelles. La salle était vétuste et pour le moins polyvalente car elle abritait : les cours de musique et elle était le siège de la garderie commune aux maternelles et aux primaires (matin et soir).


Pour autant, maintenant que la maison des toxicos à pris la suite et qu'ils ont, soi disant, refait une jeunesse au bâtiment (en plantant trois fleurs et de la pelouse, tout en démantelant le préfabriqué) je ne peux que ressentir une vive nostalgie de ce lieu au plancher en bois... (j'offre toute ma gratitude à celui qui peut me dégoter une photo de l'école des Carmes originale et du préfabriqué). Avant le carnage de l'an 2000...

 



Les choses étaient radicalement différentes pour les cours de 2 heures, ici il n'y avait que deux possibilités (s'il faisait beau sinon c'était le préau notre stade) :


-         la cour de récré des primaires

-         le stade des Carmes


Je vous ai déjà présenté la cour de récré, sachez qu'à titre d'information complémentaire j'estimerais ses dimensions à 35 mètres sur 15 mètres (à l'endroit le plus large). Ici, on pratiquait essentiellement le basket, enfin si on peut appeler ça du basket, et surtout du volley (ah les magnifiques matchs du jeudi après-midi sur les coups de 16 heures, au printemps il y avait une lumière irréelle)


Aujourd'hui : fini le goudron c'est juste une pelouse minable, comme si on avait voulu supprimer toute trace de notre passage, écœurant...

 












        Avant                                                                                  Après                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   

Le stade des Carmes, lui aussi, présentait un visage radicalement différent de ce qu'il est aujourd'hui, enfin je me comprends vu son état actuel...

En fait, il s'agissait ni plus ni moins que d'un vaste terrain vague grillagé. Aucun aménagement spécifique à part le grillage et une porte d'entrée colossale et verte...


Le terrain : de la terre médiocrement aplanie, avec de la caillasse partout qui était une invitation péremptoire à ne pas se casser la gueule.

Comme je l'ai dit dans l'un des premiers articles du site : notre stade est construit sur une ancienne décharge publique, d'où un sol meuble.


A l'époque, la mairie devait vouloir ne pas trop investir dans une aire de jeux qui ne pourrait jamais être pérennisée, mais faut croire qu'après une dizaine de genoux ouverts par les caillasses et un bon millier de points de suture plus tard, l'équipe municipale de l'époque à du penser qu'il valait mieux bétonner le terrain. Bon, ça a tenu 10 ans c'est déjà ça.


En effet, c'est vers 1994 que le terrain fît l'objet de profondes retouches (là aussi si quelqu'un à des photos du stade avant les travaux je suis preneur) et se transforma en authentique stade de foot de rue.


Pour en revenir au sujet : pendant les deux heures de sport on allait au stade pour faire de l'athlétisme principalement.


Donc ca nous faisait des semaines avec du volley, du basket, de la gym voir de l'athlé,... mais jamais de foot !!! Quand on voit le potentiel (sans équivalent dans le reste de la ville à la même époque, même pas à Cazalé) quel gâchis !


Pas un foot en 8 ans de vie scolaire à l'école, faut croire que ce sport avait mauvaise presse où qu'il n'était pas suffisamment « éducatif » pour les autorités pédagogiques des années 80.


Pourtant, notre école produisit des footballeurs de qualité, géniaux même pour certains, je m'empresse de vous en dressez une liste exhaustive.



B/ Tauliers et footeux des carmes


Commençons par ceux qui ont déjà un portrait sur ce site et qui font parti des tauliers :


-         Gregory


-         Florian


-         Eric


-         Fabien


-         Paul


-         Ludovic


Maintenant on passe aux joueurs qui sont venus régulièrement au stade des Carmes sans être de réels tauliers, mais dont j'ai déjà parlé régulièrement à travers les comptes-rendus des matchs.


-         Xavier T


-         Nicolas P


-         Maxime


-         Sylvain


-         Julien L



Enfin, je voudrais faire un éclairage particulier sur un joueur hors-norme, un des rares à m'avoir impressionné balle au pied et dont, jusqu'à présent, je n'avais évoqué le talent que très superficiellement, au détour de quelques articles sur des matchs.


Sébastien D :


Joueur d'exception, un des plus gros talents de toute l'histoire de notre ville et une des plus grosses réussites de l'école des Carmes.


Il venait régulièrement, en 2005/2006/2007, au stade des Carmes et il a marqué durablement notre terrain de son passage.


Petit gabarit mais très explosif, des crochets courts hors du commun, une fréquence d'appui au sol exceptionnelle, avec un contrôle de balle de malade, un sens du jeu et une intelligence situationnelle remarquable. Tout ça corrélé avec un sens du collectif et une abnégation formidable.


Seul peut être Edwin a pu approcher l'impression d'insaisissabilité que donner ce joueur, tant il était agile et qu'il maniait la balle à la perfection.

Il est probablement le joueur le plus doué qu'il m'ait été donné de rencontrer sur un terrain de futsal...


Je me souviens d'un match d'anthologie que j'avais disputé contre lui au cours d'une soirée de l'été 2005 : ce jour là, il avait atteint un niveau que même Edwin n'a jamais approché (même lors de son légendaire retour en 2003).


Epoustouflant ! Il avait ridiculisé tous les joueurs en face de lui et moi le premier : sur une série de roulettes il arriva même à me mettre au sol (heuuu... autant vous dire qu'avant personne n'y était arrivée et que depuis plus personne n'y est parvenue). Jamais je n'avais vu ça : il allait à 3 000 mille à l'heure avec le ballon dans les pieds !!!


Ce n'est pas qu'il courrait excessivement vite, mais la balle circulait entre ses pieds à une telle vitesse et il enchaînait les râteaux tellement vite qu'on ne pouvait plus savoir ou se placer pour défendre sur lui... Ce jour là j'ai pris une claque démentielle devant un tel talent brut.


Sur chacune de ses prises de balle il faisait la différence et quand quelqu'un essayait de s'accrocher il le mettait dans le vent en trois gris-gris et deux roulettes,  même en étant arrêté !


Il avait quand même plusieurs défauts :


-         Parfois il témoignait d'une certaine nervosité lorsqu'il n'arrivait pas à faire la différence. Cette tension se ressentait sur son efficacité offensive.


-         Il avait souvent du mal à s'exprimer dans les rencontres trop « physiques » (notamment lors de la confrontation entre les tauliers des Carmes et son équipe de la gloglo, match qu'on avait gagné en les broyant physiquement et athlétiquement).


-         Enfin, il pouvait montrer une certaine indifférence à l'égard des tâches défensives, pas toujours mais pas rarement non plus.


Néanmoins, ca reste un joueur d'exception et celui qui a récité la plus belle partition de street football qu'il m'ait été donné de voir, lors d'une belle soirée de juin 2005, sur le stade des Carmes.


D'ailleurs un des témoignages les plus flagrants de son talent vient de l'anecdote suivante : Simon, lors des matchs de l'été 2007, le sélectionnait systématiquement en premier... Et il ne fait pas dans le social le père Simon. ;-)))


Il faut savoir qu'il avait été repéré par un club pro de ligue 1, qui souhaitait le voir intégrer son centre de formation, il y a de cela quelques années. Mais une blessure au genou l'empêcha de jouer pleinement sa carte.

 

 


Voila c'est terminé pour la partie consacrée à l'école des Carmes, je ne peux vous décrire le plaisir que j'ai pris à faire cet article avec tous ces souvenirs qui ont rejaillis dans ma petite tête, un moment de bonheur intégral.

Je tiens à remercier l'un des mecs de la photo de groupe (plus haut) pour l'aide qu'il m'a apporté à la rédaction de cet article.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric 13/12/2008 22:09

Le magnifique pont en bois pour accéder au terrain, en fouillant un peu sur le site je suis sur de pouvoir te le trouver en photo.
 
Ils l'ont changé et ils ont bien fait, on risquait même de passer au travers. Heureusement la mairie dans sa réactivité sans faille nous avait installé des plaques en fer pour nous protéger.  
 
En tout cas  que de bons souvenirs dans cette école des Carmes...

Romu 13/12/2008 21:27

Excellent article, clin d'oeil à la photo de groupe dernier souvenir du goudron gris de l'école des carmes :)
Sinon, pour revenir au stade des carmes en lui même, il faut parler du cultissimme pont en bois tout pourri de l'époque qui permet d'aller au stade des carmes, combien de personnes se sont pris des gamelles en le traversant par temps de pluie !!!

Depuis, le bois a été remplacé.

Sympa cet article, ça m'a rappellé des bons souvenirs aussi :)

@+++ 

Romu

PORTRAITS

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -