Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://media.paperblog.fr/i/180/1805838/stade-carmes-L-1.jpeg

 

 

 

 

Présentation

  • : Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • : Site compilant les matchs de l'association du Stade des Carmes
  • Contact

Fréquentations

depuis le 21 Décembre 2006

Il y a personne(s) sur ce blog

 

 

Google PR™ - Post your Page Rank with MyGooglePageRank.com Locations of visitors to this page Ce site respecte le droit d'auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la
consultation individuelles et privées sont interdites

Recherche

Archives

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 05:08

 

Eric/Simon: une rivalité sublimée (2nd partie)

 

Dès la semaine suivante notre première rencontre, je rechaussais mes chaussures de foot et je partais le défier. J’avais rongé mon frein trop longtemps et je crevais d’envie de tester la nouvelle terreur des Carmes.

 

Malheureusement, le hasard avait mal fait les choses et pour mon premier match sur le terrain avec lui je me retrouvais… dans son équipe et…je foire mon match.

 

Bizarrement, il n’a pas dit un mot sur ma performance.

Je me demande toujours pourquoi un tel traitement de faveur, alors qu’avec Greg et Benoit S il était exécrable…

 

Je pense quand même qu’on avait du lui dresser un petit portrait de ma personne .Ce qui expliquait la désagréable sensation que j’ai eu (lors de cette rencontre) d’en connaître beaucoup moins sur lui que lui sur moi…

 

 Notre opposition ne fut que partie remise car dès le lendemain débuta nos confrontations et celles-ci se poursuivirent tout au long du mois de juillet 2005 et jusqu’en juillet 2007.

 

Deux ans de batailles, d’animosité (uniquement sur le terrain), de lutte féroce avec une motivation décuplée dès qu’il était en face de moi.

 

Aujourd’hui, 4 ans après cet été 2005, je dois confesser que le « vieux » (il avait plus de 30 ans à l’époque) m’en a fait baver comme personne avant lui  et comme personne n’y arrivera plus jamais.

 

Je manquerai à toute crédibilité si je disais un chiffre approximatif concernant le pourcentage de victoires, je n’en sais rien, tout ce dont je me souviens c’est qu’il m’a battu plus souvent que je ne l’ai battu.

 

Tous ces éléments (décris précédemment) ont suffi à en faire à la fin de l’été 2005 : l’homme à abattre des Carmes.

Titre de noblesse qui devait le rendre très fier à l’époque.

 

Mais son comportement a progressivement changé au cours de la fin de l’année 2005.

 

En 2006, il était presque devenu sympathique malgré quelques « rechutes » ponctuelles sur ses boucs-émissaires préférés : Greg et surtout Benoit S.

 

Pour autant, nos confrontations ne faiblissaient pas en intensité.

Il était le seul joueur dont la présence me transcendait instantanément et contre lequel chaque victoire remportée prenait des airs de triomphes romains.

 

Je pense aussi qu’il savourait nos confrontations, il savait qu’il aurait en face un joueur qui ne lâcherait jamais rien pendant toute la rencontre et qui ne ferait aucun cadeau. Il savait aussi que je hais la défaite au moins autant que lui surtout lorsqu’il se trouve dans l’équipe qui bat la mienne.

 

Lors d’une conversation, en aparté, entre lui et moi, en parlant d’un ancien joueur des Carmes : "putain, plutôt que de jouer au foot il ferait mieux de faire le trottoir et aller tailler des p…. Je serais son père je lui interdirais de rentrer à la maison tant qu’il n’aurait pas les lèvres gercées à force de su… "

 

L’apogée de notre opposition fût peut être atteint le samedi 13 mai 2006.

Lors de cette rencontre notre rivalité a atteint son paroxysme.

 

J’en ai malheureusement fait qu’un compte rendu trop peu détaillé (le site n’était pas encore né) et qui ne traduit pas la lutte qu’il y a eu sur le terrain des Carmes ce jour-là.

 

Je lui ai pourri son match en le prenant en marquage strict et en l’empêchant d’orienter le jeu.

Son point fort c’était sa couverture de balle et sa vitesse d’enchaînement pour les frappes. Il armait et frappait à une cadence sidérante.

 

Ce jour-là je l’ai bloqué dans sa moitié de terrain et je l’ai obligé à jouer en reculant (ce que personne n’aime faire).

Il avait une équipe de fou avec Sébastien D et Fernando, mais ces joueurs n’arrivaient pas à s’extirper de la figure tutélaire de Simon et il se retrouvait dans la situation d’être sevrés de ballon car trop devant pour un Simon qui ne pouvait se défaire de mon marquage et de celui de Fabien.

 

Ce match du 13 mai 2006 reste ma plus belle victoire face à lui. C’est peut être le seul match où j’ai mieux joué que lui et où je me suis montré plus décisif que lui.

 

Avec le recul je pense même qu’il s’agit d’un des trois meilleurs matchs de ma vie. Et je pense que la présence de Simon n’est pas étrangère à cela, notamment quand on voit la dose d’adrénaline qu’il injectait à tous ses adversaires (moi le premier) lorsque ceux-ci l’avaient en face.

 

Sa revanche il obtiendra dans des conditions particulières le 4 août 2007.

Ce jour-là il met fin à mon incroyable série de 11 victoires consécutives… Le match ne présenta aucun intérêt. J’ai joué blessé et je suis complètement passé à côté du match en ayant la drôle de sensation d’être condamné à le perdre.

 

Mais ca a été dur sur le coup. Perdre comme ça après 1 mois complet d’invincibilité… Surtout devant lui.

 

Sur le site on peut constater que je « mène » aux points sur la marque de 4 victoires pour 3 défaites face à lui.

 

Comme je l’ai dit précédemment, je mentirais en disant que cela reflète parfaitement la réalité de nos confrontations. Je pense qu’il m’a plus souvent battu que l’inverse. Le site date de fin 2006 et tout ce qui est antérieur (et non considéré comme « match de légende ») n’a pas été consigné.

 

Le temps passe et détruit tout.

 

Cela fait plus d’un an qu’il n’est pas revenu jouer au Carmes ou a Bayle. Il a les genoux en bouillies et il se concentre sur son rôle de formateur de jeunes footballeurs au club de la ville.

 

Il manque à nos matchs de foot.

On ne retrouve plus aussi souvent la passion et la rage qui pouvait animer les matchs qui nous opposaient à son équipe.

 

Pour les anecdotes et citations que j'ai écrites en blanc, elles sont toutes issues de Simon.

Pour les tauliers qui voudraient savoir de qui il parle dans la dernière citation, je donnerais cet indice: il s'agit du seul mec à revenir d'une fontaine avec une bouteille d'eau encore plus vide que lorsqu'il part avec chercher de la flotte...

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Arkham09 - dans Génération Carmes
commenter cet article

commentaires

Arkham09 21/07/2009 19:51

Rassure toi c'est ce qui correspond le plus à la réalité.
 
L'affronter c'était la certitude de passer un désagréable moment tant il était meilleur que moi mais c'était aussi la certitude de me faire plaisir en allant défendre sur lui ou le provoquer balle au pied.
 
Face à lui il n'y a jamais eu de petites victoires, une simple touche obtenue à son détriment me coller un sourire radieux...
 
 

samom 20/07/2009 23:29

le second épisode est encore plus haletant que le premierj'ai bu chaque mot.Incroyable cette relation haine-amour (pardonne moi mais je n'ai pas trouvé mieuix comme image)

Arkham09 14/07/2009 13:36

Yep Flo, t'as trouvé la bonne réponse.
 
Ne l'enfonce pas trop, il m'avait dressé un topo sur Clermont-Ferrand en 2006 qui s'est révélé exact. Peut être pas un grand footeux mais surement un guide touristique avec du potentiel.
 
Faut reconnaitre que pour moi aussi la coupe était pleine avec son comportement plein d'indolence, néanmoins je l'ai vu une fois fermer le clapet de Simon ce qui n'est pas une mince à faire, je serais donc moins intransigeant dans mes propos:
 
Pas un grand footballeur mais un ado en pleine phase de rebellion et très lourd.

Flo 08/07/2009 10:19

Sur cette sitation je suis entierement d'accord avec Simon...ce mec etait incroyable si je ne m'abuses son nom c'etait Nance, quel taucard de premiere il buvait comme un trou apres chaque action et quand il aller chercher de l'eau il revenait avec la bouteilles vides quand on lui demandait ou etait l'eau il repondait avec non chalence "Bin je l'ais bue.". Une fois il est arrivé au terrain avec une bouteille vide je lui demande ce quil fou avec la bouteille vide il me repond: "Bin c'est pour boire ici..." je lui dit "mais elle est vide et tu viens de passer devant la fontaine ?!" "oui je lais bue en venant de chez moi" j'etais depasser par sa logique...Une derniere anecdote, on jouait le soir un 3contre3 il etait dans lequipe contre moi on se prend un contre et lui devant les caisses arette la balle s'allonge et pousse la balle de la tête (c'etait a lepoque de la pub avec ronaldinho)jai cru que jallais le tuer a ce conn*** Eric ma dit que la veille un mec avait fait le coup a la difference que Nance lui n'a pas le moindre talent de footballeur...quel taucard...

PORTRAITS

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -