Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://media.paperblog.fr/i/180/1805838/stade-carmes-L-1.jpeg

 

 

 

 

Présentation

  • : Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • Stade des carmes (Street Football et Futsal)
  • : Site compilant les matchs de l'association du Stade des Carmes
  • Contact

Fréquentations

depuis le 21 Décembre 2006

Il y a personne(s) sur ce blog

 

 

Google PR™ - Post your Page Rank with MyGooglePageRank.com Locations of visitors to this page Ce site respecte le droit d'auteur. Tous les droits des auteurs des œuvres protégées reproduites et communiquées sur ce site, sont réservés. Sauf autorisation, toute utilisation des œuvres autres que la reproduction et la
consultation individuelles et privées sont interdites

Recherche

Archives

12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 11:35

 

 

Histoire du Stade des Carmes(1a)

 

(série en 3 volets)

 

On peut clairement définir trois périodes, ayant produit trois générations de footballeurs différents. Rares sont les personnes comme Fabien, Edwin, ou moi à pouvoir dire : j’ai connu ces trois périodes de l’évolution du stade des Carmes.

 

Première génération : 1997-2000 -> Le temps du Lycée (I)

 

 

A cette époque l’animation qui régnait sur le stade et autour du stade avait quelque chose d’assez irréelle. Nous jouions quasiment tous les jours : la qualité du jeu produit laissait, certes, parfois à désirer, mais l’envie et la soif de jouer était telle que venir au stade devenait presque une drogue.

 

Durant ces années, on pouvait clairement classifier en deux catégories les rencontres se déroulant sur le Stade des Carmes: les matchs de la semaine et les matchs du week-ends, dans cette première partie nous verrons :

 

- les matchs de la semaine : ceux-ci se disputaient pendant les heures de la journée libres de cours, où lorsque des professeurs étaient absents. Ceci explique le caractère particulier de ces foots, présentant un aspect à la fois erratique (difficile de prévoir les absences d’un prof) et grégaire : on se retrouvait toujours en petit comité, issu presque toujours (sauf les vendredis après-midi où se trouvait au stade la bande à Fabien), du même noyau dur de 6 personnes (la 2ème 4) : Edwin, Eric, Sébastien G, Ludovic C, Raphaël C, Jean-Julien R.

 

Ainsi, la plupart des matchs en semaine se déroulait le mardi matin (entre 9H et 11H) avec la présence de Ludovic C, Raphaël C, moi et Edwin, plus exceptionnellement venait aussi Sébastien G et Jean-Julien R (en principe ils avaient cours à cette heure). La typologie des matchs était donc simple : 2 contre 2 sur tout le terrain. A ce petit jeu l’équipe, qui avait Edwin avec elle, gagnait presque toujours. En général, c’était Edwin et Raph contre moi et Ludovic.

 

L’autre rendez-vous incontournable était le vendredi après-midi : on se retrouvait tous les 6 avec dès fois Fabien et ses potes (surtout à partir de la saison 98-99) : Matthieu D, Nicolas G, Nicolas P, Xavier T, Olivier…, dès fois certains de notre classe venait aussi jouer au stade: Xavier Trab (pour ne pas confondre avec le pote à Fabien), Christian L…

Les plus belles parties de foot, qu’on a fait en semaine, sont incontestablement celles du Vendredi : non seulement on pouvait faire un 3 contre 3 (voire plus) ce qui était exceptionnelle en terme de nombre de participants ;) , mais la qualité était souvent au rendez-vous, notamment avec les progrès permanents de Raph et Ludovic, ajouté au talent naturel d’Edwin.

 

Je me souviens du tout premier match de légende du stade : c’était un 3 contre 3, j’étais avec Sébastien G et Jean-Julien, face à Ed, Raph et Ludo, une partie ultraserrée, à l’époque la fin d’un match n’était pas sifflé à la première équipe qui arrivait à 10 ou à 5 (comme c’est souvent le cas actuellement) mais il suffisait d’être en tête à 16H55 précise. Ce jour-là, le match s’était terminé sur le score de 7 à 7 après une Heure de foot !!!!!!!!! Edwin avait réussi à me stopper alors que je partais au but à la dernière minute de jeu : la question de savoir si c’était régulièrement ou pas, fait, d’ailleurs, toujours débat au Stade ;) .

 

Il y en a eu plein d’autres des matchs de légende : notamment un que tout les protagonistes qualifient de dantesque ou de diluvien au choix : le terrain complètement inondé, avec des flaques de 10 à 15 cm par endroit, pour ne pas dire partout, une pluie incessante et de plus en plus intense, une température glaciale... Un match Homérique, un de ceux qui contribue à la réputation des tauliers des Carmes. Pas une minute de temps mort, pour ce qui a été l’exécution en règle de mon équipe (Jean-Julien, Eric et Sébastien G) face à Edwin, Ludovic C et Raphaël C : score final 26 à 12 !!! Un moment qu’encore aujourd’hui ceux présent sur le terrain ce jour-là se rappelle avec émotion, une partie d’anthologie et fondatrice tout simplement. La date approximative devait être autour de la fin Octobre 1997, c'était un mardi matin.

 

 

A partir de la saison 98-99, du fait que nous n’étions plus dans les mêmes classes les matchs de semaine ont disparu tous simplement (à l’exception des foots du vendredi à 16h, deux d’entre eux sont relatés dans la rubrique : analyse 1 et 3). Mais même cela ont perdu en régularité et en constance, bien qu’en qualité on était à l’étage supérieur. Heureusement les potes à Fabien : Matthieu D, Nicolas G,… eux, répondaient à l’appel et on se retrouvait une dizaine assez fréquemment : car restaient toujours fidèle au poste Edwin, Sébastien G et moi, et de temps en temps Raphaël et Ludovic.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Eric 12/02/2007 12:45

Je republie cette article car j'avais oublié de mentionner un moment capital dans la genèse du stade des carmes: le fameux match d'Octobre 1997 sous la pluie.

Eric 26/01/2007 13:38

Merveilleux aphorisme, c'est de qui?
Bien sur que la faute était utile et le coup parfaitement bien joué, mais je dois t'avouer que je suis sur que je n'aurais pas pu aller au but, j'étais cuis et franchement mal embarqué.
Alors que toi tu témoignais encore d'une certaine lucidité: la preuve tu as su faire le geste juste au bon moment, je pense donc qu'il y avait plus de chance pour que tu me rattrapes que moi d'aller marquer.

Edwin 26/01/2007 13:02

C'était alors ce que l'on appelle une faute utile. C'est tout de même rare au stade des carmes car antisportif mais là le contexte du match, le score serré, la fatigue, l'envie de ne pas perdre et les dernères secondes de la partie on fait que ... .
"L' oppression peut faire qu'un sage agisse comme un fou".

Eric 26/01/2007 12:01

Un coup franc à 35 mètres des caisses et excentré tu parles d'une occase  ;)    en plus c'était la fin du match je ne pouvais que le jouer direct.     

Edwin 25/01/2007 10:36

Dans mes souvenirs tu allais marquer. Tu m'avais débordé sur le coté gauche du terrain et tu allais filer au but sans que je puisse trouver la force de te rattraper. Je ne voulais tellement pas perdre ce match que j'ai tout fait pour te stopper. D'ailleurs je t'avais dit de faire un coup franc à l'endroit de la faute, ce que tu as refusé.

PORTRAITS

Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -